L'intégration du site dans son environnement

Environnement1              
       

Le site de Lavéra joue depuis longtemps un rôle important dans l’économie régionale, principalement par le biais des emplois directs, indirects et induits. La commune bénéficie chaque année du versement des taxes professionnelles et foncières des 6 sociétés implantées sur le site.

 

 

Près de 2000 personnes travaillent au quotidien pour les sociétés du site, auxquelles s’ajoutent près de 1000 personnes d’entreprises co-traitantes locales ou régionales. Le site s’appuie en effet sur leur expertise dans différents domaines, allant de la maintenance des installations jusqu’au traitement des eaux de procédés, en passant par la fourniture d’énergies. Les achats de matériels, travaux et fournitures sont réalisés en grande partie auprès des entreprises locales ; les investissements ont également des retombées importantes sur l’économie de la région.

 

Le site développe des liens étroits avec les collectivités locales et les administrations avec lesquelles il a des relations notamment dans le cadre de la santé, la sécurité et l’environnement, afin defavoriser un dialogue constructif. Les sociétés du site de Lavéra, conscientes de leurs responsabilités envers la communauté locale dans laquelle s’exercent leurs activités, ont créé un groupe de concertation avec les riverains pour améliorer l’échange d’information et renforcer les liens avec la population. 

 

Le site entretient des relations suivies avec les écoles, en participant à des conférences, des forums étudiants, en organisant des visites et en accueillant des stagiaires dans le cadre de leur cursus scolaire. 

 

 l’environnement: Les Sociétés du site sont certifiées ISO 14001. Les programmes environnementaux en place, la maîtrise des procédés et la sensibilisation du personnel permettent de réduire année après année les rejets (déchets, émissions atmosphériques et aqueuses).

 

Des investissements sont réalisés chaque année pour améliorer la qualité de l’air, de l’eau, du sol et du sous-sol. C’est ainsi par exemple que le traitement de l’eau dans les stations d’épuration a été confi é à des spécialistes afin d’en améliorer le rendement, qu’une partie du CO2 (dioxyde de carbone) est valorisée sur le site et que la mise en service d’une unité de cogénération utilisant du gaz naturel comme combustible permet de produire de l’énergie tout en réduisant de façon significative les rejets de SO2(dioxyde de soufre) à l’atmosphère.